ArticlesBurkina Faso

Mais qui se cache derrière cette attaque DDOS?

2 Mins read

Les questions se posent toujours de plus en plus

Pour rappel, le mois dernier, mon site internet a été la cible d’une cyber-attaque dont la méthode est, sans aucun doute, nommée DDOS. (lien)
Après de longues semaines de recherches,
nous avons, mon équipe et moi, compris que l’attaque ne pouvait venir que de France.
Mais nous connaissons tous la magie d’internet ! Ce n’est pas parce que l’attaque vient de France, qu’elle a obligatoirement été commandité
e du même endroit.

Un détail me turlupine. Effectivement, j’ai été, après des recherches techniques, repérée, avec deux autres de mes confrères, comme la cible à abattre par un groupe de hackers.

Divers de mes articles portaient effectivement sur les candidats en course aux élections présidentielles au Burkina Faso. L’un de mes articles, portant sur le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré a soudain était pris pour cible.
Plus d’un million et demi d’entrée en l’espace de 5 heures de temps est bien impossible sauf si l’on cherche à me saturer et donc à me nuire.

Il est vrai que mes recherches ont révélé un lien , pour pas dire une connexion, très forte, entre Zéphirin Diabré, portant les couleurs de l’UPC et la société OSF, dont la réputation et la notoriété n’est plus à prouver, créé en 1979 par Georges Soros, milliardaire américain Zéphirin Diabré. (https://pourlaverite.com/index.php/2020/08/09/osf-zephirin-diabre-president-du-burkina-faso/).

Une motivation a fait que je m’intéresse à lui tout comme je peux m’intéresser à d’autres candidats pour divers raisons. Des questions me sont parvenues, des inquiétudes aussi concernant le peuple Faso, critiquant le manque de transparence de Zéphirin Diabré qui, d’après selon les burkinabé, fricote de trop près avec les sociétés étrangères telles que l’ancienne AREVA dont il fut le président de l’Afrique et du Moyen-Orient,
En effet, les burkinabè regrettent de voir que ce dernier ne peut évoluer par ses propres moyens et peut entraîner un manque de confiance de son peuple face à lui. Les burkinabè peuvent-ils avoir confiance en un candidat à la présidence faso alors qu’il joue de trop près avec les sociétés étrangères, pouvant recueillir des conseils de leur part ou bien affaiblir le Burkina en leur donnant des détails sur les failles du pays.
Ce point dérange fortement le peuple faso et il a raison : le Burkina Faso n’a en aucun cas besoin de l’aide française ou d’une autre pour être dirigé.

Étant journaliste investigatrice, je continuerai, avec l’aide de mon équipe, et ce, sans relâche, afin de trouver QUI se cache derrière cette attaque DDOS qui avait pour but de me faire taire.
Serait-il un partisan de Zéphirin Diabré ? Aucune preuve à l’heure d’aujourd’hui peut me permettre d’affirmer cette hypothèse.

Je tiendrai mes lecteurs au courant de toutes les évolutions de ce dossier.
POUR LE TRIOMPHE DE LA VERITE !

Par Anita Pettit

Related posts
Burkina FasoCôte d'IvoireMali

Russie vs France : qui remportera la coupe ?

3 Mins read
Il y a quelques jours, JeuneAfrique publiait un dossier composé de plusieurs articles d’investigation sur les coulisses du “soft power” russe en…
ArticlesCôte d'Ivoire

Politique en Côte d’Ivoire : Ouattara et Gbagbo « préfèrent l’injustice au désordre »

4 Mins read
Derrière les images des deux anciens rivaux tout sourires, c’est bien plus qu’une réconciliation qui se joue. Si, pour l’un comme pour…
ArticlesInternational

"Juste du racisme": en Afrique du Sud, les violences nourrissent les vieilles rancoeurs

3 Mins read
Inanda (South Africa) – Des sanglots couvrent les chants funèbres diffusés par les haut-parleurs, au-dessus du cercueil orné de fleurs. Njabulo Dlamini,…
Power your team with InHype

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *