ArticlesCôte d'Ivoire

En Côte d’Ivoire, La jeunesse burkinabé appelée à la retenue

2 Mins read

Les jeunes leaders de la Diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire se réuniront du 19 septembre au 11 octobre 2020 au sein d’un mouvement civil dont le nom n’est autre que “Plateforme effort de paix”.
Le but étant d’initier une tournée de sensibilisation et d’information dans les communautés burkin afin de prôner le vivre ensemble et la cohésion sociale.

Afin d’exposer les grandes étapes de cette tournée organisée en synergie avec “La Jeunesse s’impose”, du président Assi Fulgence (Afa), Hamed Sawadogo, président puis, Alexis Bazié, coordinnateur général de la plateforme se sont retrouvés face à la presse il y a deux jours, le 15 septembre, à l’Hôtel Hibiscus à Marcory. « Nos compatriotes sont le plus souvent accusés d’ingérence dans la vie politique de la Côte d’Ivoire.

Face à ce fait, certains d’entre eux sont victimes des effets collatéraux de ces crises successives. Pour éviter cette situation à nos compatriotes qui, pour la plupart, ne demandent qu’à vivre paisiblement dans ce beau pays d’accueil, nous avons décidé d’aller à leur rencontre afin de les inviter à se tenir loin de la politique ivoirienne et à prôner la paix et le vivre ensemble », a expliqué Hamed Sawadogo, non sans rappeler les liens historiques qui lient les peuples ivoirien et burkinabé.

Le thème principal fut : « Promouvoir le vivre ensemble entre la diaspora burkinabé en Côte d’Ivoire et les Ivoiriens », la grande caravane sillonnera les localités de Samo, Divo, Gagnoa, Soubré, Daloa, Duékoué, Bouaké, Abidjan Nord pour terminer par Abidjan Sud, avec l’ensemble des mouvements, associations, ONG et partis politiques burkinabè représentés en Côte d’Ivoire.

« Il s’agira pour nous d’aller au contact des communautés burkinabè, mais aussi des autorités coutumières et administratives ivoiriennes afin de faire la promotion de la paix. Nous allons aussi inviter nos compatriotes burkinabè naturalisés à faire en sorte de ne pas entraîner leurs frères burkinabè sur le chemin de la politique. Notre ambition est donc de rouvrir la porte de la fraternité, de la paix et de la cohésion sociale entre Burkinabè et Ivoiriens, afin de faire reculer les violences communautaires », a rapporté Alexis Bazié avant de lancer un appel dans les communautés burkinabè et demandant la mobilisation pour réserver un accueil chaleureux à la caravane.

Amadou Maiga

Related posts
Burkina FasoCôte d'IvoireMali

Russie vs France : qui remportera la coupe ?

3 Mins read
Il y a quelques jours, JeuneAfrique publiait un dossier composé de plusieurs articles d’investigation sur les coulisses du “soft power” russe en…
ArticlesCôte d'Ivoire

Politique en Côte d’Ivoire : Ouattara et Gbagbo « préfèrent l’injustice au désordre »

4 Mins read
Derrière les images des deux anciens rivaux tout sourires, c’est bien plus qu’une réconciliation qui se joue. Si, pour l’un comme pour…
ArticlesInternational

"Juste du racisme": en Afrique du Sud, les violences nourrissent les vieilles rancoeurs

3 Mins read
Inanda (South Africa) – Des sanglots couvrent les chants funèbres diffusés par les haut-parleurs, au-dessus du cercueil orné de fleurs. Njabulo Dlamini,…
Power your team with InHype

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *