ArticlesBurkina Faso

Quand l’opposition paye des sites internet pour y apparaître

6 Mins read

Depuis quelque temps, mon équipe et moi même nous intéressons à de possibles connexions entre certains sites internet et les deux partis de l’opposition, CDP et UPC. Cette enquête m’a forcée à me poser la question sur la véracité de ces sites en question, car, s’ils postent effectivement des articles pour le bon vouloir de l’opposition, le lecteur peut-il donc faire confiance à leur véracité, s’ils ne sont pas réellement objectif ?
Voici ce qu’on a trouvé jusqu’à aujourd’hui.

Agence-de-Presse-Panafricaine est un site d’information générale traitant exclusivement de sujets relatifs à l’Afrique et à sa diaspora. Le quartier général sde trouve à Douala, au Cameroun et le siège social est à Paris.

Le site rend compte des événements pertinents pour l’Afrique. La plupart des contenus sont liés au développement politique sur le continent, y compris des articles sur la Côte d’Ivoire, le Mali et évidemment le Burkina Faso.

Ce qui nous a interpellé durant nos recherches, c’est lorsque nous avions compris que les données techniques du site sont principalement bloquées, ce qui laisse entendre que les propriétaires du site ont des connaissances approfondies de la sécurité de l’information.
Effectivement, nous avons seulement trouvé un e-mail de contact fourni sur le site de l’agence. En revanche, aucune autre information telle que l’adresse, le numéro de téléphone ou encore le nom de l’éditeur, apparaissent.

Les seules informations pouvant être déduites du site concernent les noms des journalistes, qui aparaissent à la fin de chaque article. Cependant, beaucoup d’entre eux sont inconnus et aucune information les concernant ne figure sur internet; pour les autres, les journalistes en question apparaissent aussi sur d’autres sites d’information.

Après quelques recherches, il ne fallait pas aller bien loin pour comprendre que le site n’est pas terminé ou représente seulement une façade. Pourquoi ? Bien, essayez de cliquer sur “About” ou encore “Contactez-nous”, vous verrez que vous serez directement renvoyés sur la page d’accueil du site.

Pour ce qui est de Facebook, l’agence semblerait avoir deux pages Facebook, dont l’une avec 15.000 abonnés et l’autre avec seulement 500. En revanche, sur l’une des pages, nous pouvons trouver un numéro de téléphone appartenant à Baudouin Nyobe, qui semblerait être en charge de l’agence. En creusant un peu plus profondément, nous avons pu trouvé un autre numéro de téléphone ainsi qu’une adresse. Le numéro, étant français, semblerait appartenir à un jeune Camerounais vivant en France, à Orléans, sans plus de détails.


Ci-dessous l’emplacement de l’adresse donnée en août 2019. Pourtant, il n’est pas une mention de l’agence (pas même sur la porte – aucun signe que ce soit).

Le contenu quant à lui est relativement objectif. A première vue, nous pouvons dire que le but de l’agence est de mettre à jour le public sur ce qui se passe en Afrique.

Mais chers lecteurs, vous me connaissez assez maintenant pour savoir que je ne m’arrête pas aux simples informations qui s’offrent à moi. Alors, en creusant un peu plus, je me suis aperçue qu’une interview d’Eddie Komboïgo, président du parti CDP et candidat en course aux élections 2020 de novembre au Burkina Faso, était inhabituelle.
Je m’explique : depuis le début, j’ai eu beau lire les articles de long en large et en travers, il s’avère que tous étaient pro-Président et pro-Gouvernement, tout en pointant du doigt les effets positifs de Roch Marc Kaboré. La majorité des articles sur le CDP étaient de nature négative et s’intéressait fortement au conflit entre Mahamadi Kouanda et ce fameux Eddie Komboïgo.

Je peux vous assurer, qu’ayant déjà travaillé sur d’autres pays, je ne serais pas étonné de voir que certains partisant du CDP aurait payé le site afin de promouvoir un article à son sujet.
Je compte, à l’aide de mon équipe d’expert, continuer à suivre le site de près pour apporter un maximum d’informations concernant cette agence.

Technicité

J’ai pu, après quelques recherches, constater que le site Agence-de-Presse-Panafricaine avait plusieurs sous-domaines :


Malgré le nombre d’abonnés sur Facebook, les articles eux, reçoivent que très peu d’exposition avec une faible mention de j’aime et peu ou pas de commentaires, d’actions, ce qui pourrait suggérer que la page est paye ses likes ou son interaction.
Même chose pour Twitter, où nous ne voyons que très peu d’interaction. Pas un re-tweet.

FRESHBURKINA

Page Facebook qui a l’air aux normes dans un premier temps, Fresh Burkina, fait un carton sur Facebook avec près de 73 000 mentions j’aime. Je peux donc affirmer que c’est une page assez populaire dans l’arène des médias sociaux burkinabè.

La page ainsi que le site publient du contenu ayant pour objectif d’engager le public burkinabè. Cependant, les posts et articles sont plus que nettement favorable au parti CDP de l’opposition, et les critiques fusent à l’encontre du Gouvernement actuel et de son Président.

Pour faire court, le contenu de la page et du site comprend un large éventail de questions relatives à la Covid-19 ainsi que des entrevues journalistiques, bien que généralement, la qualité du contenu est plus que critiquable, avec une grande majorité de soutien à l’opposition et en particulier au CDP.

Oui, la plupart des contenus présents sur le site Freshburkina sont positifs au CDP et à son chef de parti Eddie Komboïgo, alors que les articles concentrés sur le Président et son Gouvernement ne sont que néfastes.
Notons que très peu de contenus sont consacrés à l’UPC, parti de Zéphirin Diabré, grand candidat aussi à prétendre au trône présidentiel le 22 novembre 2020.

De plus, après une analyse rapide, mon équipe a noté que les horaires de publication du contenu dépassaient les heures de bureau (8h-19h), ce qui implique que la majorité du contenu ne se créé par par une équipe de travail mais par des habitants travaillant le soir, ou voulant nous le faire croire.

Graphique d’activité

Ci-dessus, nous pouvons remarquer une forte activité durant le mois d’ouverture du site et de sa page Freshburkina, puis, un net arrêt pour ne reprendre réellement qu’en juin 2020, moment où nous avons vu Eddie Komboïgo et son parti, mis en lumière par les médias.

LETENDARDINFOS.NET

Ce site, sans grande surprise semble être un site aaffilié au CDP, couvrant toute la vie politique du Burkina Faso, mais ayant une section spéciale appelée “Vie du CDP” et une autre, plus générale, intitulée “Vie des Parties”.

Et l’UPC dans tout ça?

Rien de bien différent, après quelques recherches, je suis tombée sur racinesburkina.net, qui est un site web clairement affilié au parti de Zéphirin Diabré, chef de file de l’UPC.
Sur le menu principal, si vous cliquez sur la rubrique “politique”, vous vous trouvez directement sur un lien vers un article couvrant le premier jour parlementaire de l’UPC.
Cette technique psychologique, bien connue des adeptes de l’informatique, savent qu’en faisant croire que le lecteur arrive sur une page aléatoire, il attérit en fait sur une page intéressant l’administrateur du site internet, qui, ici par exemple, cherche à ramener le client à s’intéresser plus à l’UPC.

Ici, l’admin va encore plus loin, il montre clairement son penchant en y créant une rubrique pour cette journée parlementaire.

Ce dit-site est complètement affilié à un autre site bien connu et pro UPC :

NETAFRIQUE
Le Domaine, quant à lui est enregistré par l’intermédiaire d’un registraire allemand : https://www.key-systems.net/ et a été enregistré pour la première fois en avril 2013 et renouvelé en avril 2020.

Toutes les données sont cachées lors de la dernière inscription :

En interrogeant les bases de données historiques whois, nous avons remarqué qu’avant 2018, les données Whois étaient publiques :

Plus d’indication à l’époque avec un numéro de téléphone dans l’annuaire public et nous avons confirmé l’identité de la personne et l’emplacement basé à Ouagadougou:

Donc, pour récapituler, une de mes sources m’annonce que des partisans du CDP paieraient certains sites pour faire publier des articles positifs en faveur de leur chef de parti Eddie Komboïgo.
Sur ce pas, je me précipite et débute mes recherches, et plus les jours avancent, plus je sens une connexion entre certains sites internet et les partis de l’opposition.

Mes recherches seront compliquées, je me tromperais peut-être mais je peux vous assurer que je trouverai la vérité et la mettrai en lumière, quoi qu’il m’en coûte !

Par Anita Pettit Pour La Vérité

Related posts
Burkina FasoCôte d'IvoireMali

Russie vs France : qui remportera la coupe ?

3 Mins read
Il y a quelques jours, JeuneAfrique publiait un dossier composé de plusieurs articles d’investigation sur les coulisses du “soft power” russe en…
ArticlesCôte d'Ivoire

Politique en Côte d’Ivoire : Ouattara et Gbagbo « préfèrent l’injustice au désordre »

4 Mins read
Derrière les images des deux anciens rivaux tout sourires, c’est bien plus qu’une réconciliation qui se joue. Si, pour l’un comme pour…
ArticlesInternational

"Juste du racisme": en Afrique du Sud, les violences nourrissent les vieilles rancoeurs

3 Mins read
Inanda (South Africa) – Des sanglots couvrent les chants funèbres diffusés par les haut-parleurs, au-dessus du cercueil orné de fleurs. Njabulo Dlamini,…
Power your team with InHype

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *