ArticlesBurkina Faso

Qu’y a-t-il derrière les 15 milliards de FCFA prévus pour la campagne d’Eddie Komboïgo ?

3 Mins read

Ce n’est plus une rumeur, mais un fait ! François Compaoré, frère adoré de Blaise Compaoré, aurait activé ses réseaux financiers pour financer la campagne du CDP.

Pourtant, François Compaoré est visé par une procédure d’extradition vers le Burkina Faso. Pour rappel, François, le frère de Blaise Compaoré, est tristement connu pour le meurtre du grand journaliste Norbert Zongo, du moins, c’est de quoi le peuple burkinabe l’accuse.

Afin de remettre les choses dans leur contexte, François Compaoré, le frère cadet de l’ancien Président déchu a été mis en cause dans l’enquête sur l’assassinat en 1998 de Norbert Zongo, le grand journaliste d’investigation.
Il est important de rappeler aussi que le Gouvernement français avait autorisé l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso. Le décret d’extradition du frère cadet de Blaise Compaoré, chassé par la rue après vingt-sept ans au pouvoir fin octobre 2014, avait été signé par le Premier Ministre Edouard Philippe.

En juin 2019, la Cour de cassation avait rejeté le pourvoi de M. Compaoré contre son extradition vers Ouagadougou, où le dossier Zongo, classé en 2003 après un « non-lieu » en faveur du seul inculpé, avait été rouvert à la faveur de la chute de son frère, Blaise Compaoré.

Le journaliste d’investigation reconnu et directeur de l’hebdomadaire L’Indépendant, Norbert Zongo avait été assassiné le 13 décembre 1998 alors qu’il enquêtait sur le meurtre du chauffeur de François Compaoré. Sa mort avait provoqué une profonde crise politique au « pays des hommes intègres » et hante, jusqu’à aujourd’hui l’esprit des habitants de la Nation Faso.

Le journaliste, âgé de 49 ans, auteur de plusieurs enquêtes retentissantes dénonçant une mauvaise gouvernance sous le régime Compaoré, avait été tué avec trois de ses compagnons. Les quatre dépouilles avaient été retrouvées calcinées dans le sud du Burkina Faso.

François Compaoré avait été arrêté à l’aéroport de Roissy en octobre 2017 en exécution d’un mandat d’arrêt émis par les autorités de Ouagadougou. Mais à ce jour, il n’est toujours pas inculpé dans son pays.

Après avoir appris, grâce à l’une de mes plus fidèles sources, qu’Eddie Komboïgo avait pour sa campagne, un budget de 15 milliards de FCFA, j’ai voulu me pencher sur cette somme astronomique.

Il est vrai que, les campagnes ayant débutées, j’ai du mal à croire que monsieur Komboïgo et ses membres du CDP aient mis autant d’argent pour si peu d’action. L’argent doit donc bien servir à autre chose, mais quoi ?

Selon la même source, différents hommes d’affaires burkinabè qui auraient déjà bénéficié à la fois de leurs faveurs et des placements de leurs fonds lorsqu’ils étaient aux affaires , seraient appelés pour contribuer au retour du CDP au pourvoir d’Etat.

Il ne serait donc pas impossible que les milliards envisagés aient été sortis par le biais de diverses opérations bancaires sur différents comptes provenant de pays différents.

Cette pratique n’est en fait, et n’ayons pas honte de le dire, que du blanchiment de capitaux !

Il y a plusieurs mois de cela, les Compaoré n’avaient qu’une idée en tête, évincer Eddie Komboïgo. Simplement voilà, depuis quelques temps, ce dernier a su montrer de quoi il était capable.

Je me pose alors une question : Eddie Komboïgo, aurait-il fait la promesse aux frère Compaoré, de tout faire pour les faire revenir au Burkina Faso, s’il était élu Président, tout en évitant des jugements, ou pire encore, irait-il jusqu’à les grâcier ?

Je continue mes recherches et reviendrai vers vous avec des réponses sans équivoque !

Le peuple burkinabè mérite la Vérité et je leur offrirai sans rougir !

Related posts
Burkina FasoCôte d'IvoireMali

Russie vs France : qui remportera la coupe ?

3 Mins read
Il y a quelques jours, JeuneAfrique publiait un dossier composé de plusieurs articles d’investigation sur les coulisses du “soft power” russe en…
ArticlesCôte d'Ivoire

Politique en Côte d’Ivoire : Ouattara et Gbagbo « préfèrent l’injustice au désordre »

4 Mins read
Derrière les images des deux anciens rivaux tout sourires, c’est bien plus qu’une réconciliation qui se joue. Si, pour l’un comme pour…
ArticlesInternational

"Juste du racisme": en Afrique du Sud, les violences nourrissent les vieilles rancoeurs

3 Mins read
Inanda (South Africa) – Des sanglots couvrent les chants funèbres diffusés par les haut-parleurs, au-dessus du cercueil orné de fleurs. Njabulo Dlamini,…
Power your team with InHype

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *