ArticlesInternationalLifestyle

Journée internationale de la femme : ce que cela signifie pour l’Afrique

4 Mins read

Chaque année, l’ONU réserve le 8 mars pour célébrer les droits durement acquis par les femmes – et pour mettre en lumière les défis qui restent à relever pour mettre fin à la discrimination fondée sur le sexe dans presque tous les domaines de la vie.

“L’égalité des sexes aujourd’hui pour un avenir durable” est le thème que l’ONU a choisi cette année pour marquer ce qui est officiellement connu comme la Journée internationale de la femme (JIF).

Mais pourquoi avoir choisi ce thème ?

Le Dr Maxime Houinato, directeur régional d’ONU Femmes pour l’Afrique orientale et australe, a déclaré à la BBC que “faire progresser l’égalité des sexes dans le contexte de la crise climatique et de la réduction des risques de catastrophe est l’un des plus grands défis mondiaux du XXIe siècle”.

“Les femmes et les filles subissent le plus gros impact du changement climatique”, a-t-elle ajouté.

En fait, les recherches des Nations unies montrent que les femmes et les filles meurent en plus grand nombre lors de catastrophes naturelles.

“Par exemple, 95 % des décès lors des inondations soudaines de 2014 dans les îles Salomon étaient des femmes, 55 % des décès lors du tremblement de terre de 2015 au Népal étaient des femmes, et 59 % des personnes déplacées à la suite du cyclone Idai en 2019 au Malawi étaient des femmes”, indique ONU Femmes sur son site internet.

En outre, les catastrophes météorologiques ont aggravé les problèmes socio-économiques.

“En Ouganda, par exemple, on a constaté que la perte de bétail, les mauvaises récoltes et l’insécurité alimentaire dues à des sécheresses extrêmes et à l’invasion de criquets augmentaient le nombre d’abandons scolaires, renforçaient la pratique du travail forcé chez les filles et augmentaient l’incidence des mariages d’enfants en échange de nourriture”, indique un article de l’agence de presse Inter Press Service, spécialisée dans le développement.

Comment est née la Journée internationale de la femme ?

La JIF est née du mouvement ouvrier en 1908 et a été officiellement reconnue comme un événement annuel par les Nations unies des décennies plus tard, en 1975.

En 1908, plus de 15 000 femmes ont défilé dans la ville de New York pour réclamer des horaires de travail plus courts, de meilleurs salaires et le droit de vote.

Le Parti socialiste d’Amérique a déclaré la première Journée nationale de la femme aux États-Unis un an plus tard.

La marxiste et féministe allemande Clara Zetkin a été l’une des pionnières de la reconnaissance d’une version internationale de la Journée nationale de la femme aux États-Unis.

Zetkin a été rejoint par 100 femmes de 17 pays lors d’une conférence internationale des femmes actives dans la capitale du Danemark, Copenhague, en 1910.

La conférence a accepté à l’unanimité la suggestion de Zetkin selon laquelle, à partir de l’année suivante, la Journée de la femme serait célébrée en Autriche, au Danemark, en Allemagne et en Suisse.

L’idée de Zetkin d’une Journée internationale de la femme n’avait pas de date fixe.

Elle a été formalisée après une grève des femmes en Russie en 1917, en temps de guerre. Les femmes réclamaient “du pain et la paix” – et quatre jours après le début de la grève, le tsar a été contraint d’abdiquer et le gouvernement provisoire a accordé le droit de vote aux femmes.

La date du début de la grève des femmes, selon le calendrier julien, qui était alors utilisé en Russie, était le dimanche 23 février. Ce jour dans le calendrier grégorien était le 8 mars. C’est à cette date qu’elle est désormais célébrée comme un jour férié en Russie et dans une vingtaine d’autres pays.

Qu’en est-il de l’Afrique ?

La JIF est célébrée comme un jour férié dans sept pays africains. L’Érythrée en fait partie, en reconnaissance de l’énorme contribution des femmes et des filles – en tant que combattantes – dans la lutte pour l’indépendance du pays, qui a duré dix ans.

Les autres États africains qui ont déclaré le 8 mars jour férié sont l’Angola, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, la Sierra Leone, l’Ouganda et la Zambie.

À Madagascar, il s’agit d’un jour férié officiel réservé aux femmes.

Certains pays africains ont leur propre journée de la femme – l’Afrique du Sud en fait un jour férié le 9 août en l’honneur des 20 000 femmes qui ont défilé ce jour-là en 1956 pour protester contre les politiques racistes du régime de la minorité blanche qui était au pouvoir à l’époque.

“Vous frappez une femme, vous frappez une pierre”, scandaient les femmes en avançant vers le siège du pouvoir du régime dans la capitale Pretoria.

En outre, l’Union africaine a déclaré le 31 juillet Journée de la femme africaine.

Selon l’UA, cette journée vise à “reconnaître et affirmer” le rôle des femmes dans “la réalisation de la liberté politique de l’Afrique et l’avancement du statut social et économique des femmes sur le continent”.

Bien qu’il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à l’égalité des sexes, les femmes africaines ont réalisé des progrès notables. Les données de l’ONU pour 2021 montrent que le Rwanda compte le plus grand nombre de femmes au parlement – 61 % -, suivi de Cuba et de la Bolivie avec 53 % chacun et des Émirats arabes unis avec 50 %.

L’Afrique de l’Est et l’Afrique australe ont la plus forte représentation de femmes au parlement en Afrique subsaharienne – 32 % en décembre 2020, contre une moyenne mondiale de 24,5 %.

BBC

Related posts
ArticlesInternational

Drogue – Captagon : après le Moyen-Orient, l’Afrique ?

5 Mins read
Produit principalement en Syrie et au Liban, le captagon est devenu ces dernières années l’une des drogues les plus répandues dans les…
ArticlesInternationalNews

Rwanda : la connectivité en Afrique au centre des préoccupations

3 Mins read
Depuis le 6 juin, le Rwanda accueille la Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT) de l’Union internationale des télécommunications (UIT). L’occasion…
ArticlesInternational

Finance verte : interview avec Jules Samain, Directeur Régional Afrique du fonds GuarantCo

8 Mins read
Directeur régional avec une expérience démontrée de travail dans le secteur bancaire, Jules Samain est le directeur régional Afrique du fonds GuarantCo….
Power your team with InHype

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *