ArticlesInternational

Opérations d’influence en Afrique et la présence de la Russie

1 Mins read

Emmanuel Macron a annoncé mercredi 9 novembre une contre-offensive dans la bataille informationnelle au Sahel menée par Moscou et largement orchestrée par Evgueni Prigojine, patron de la compagnie de mercenaires Wagner et d’une myriade d’autres sociétés.

Le champ de bataille est virtuel, les armes non létales, mais c’est bien d’une guerre qu’il s’agit. Quand les historiens feront le récit de l’opération Barkhane, qui a officiellement pris fin ce mercredi, ils consacreront au moins un chapitre à la guérilla informationnelle, comme une des explications de l’échec français. Au Mali, comme auparavant en Centrafrique, la Russie est parvenue à discréditer la France, en portant les techniques d’agit-prop à une échelle industrielle. Sur un terrain favorable – le ressentiment à l’égard de l’ancienne puissance coloniale y est très fort –, manipulations, mensonges et diffamations ont prospéré, sapant la confiance des régimes et des populations, jusqu’à rendre impossible la tâche des diplomates et militaires français.

On connaît le cocktail Molotov. On peut parler du cocktail Prigojine, du nom de l’homme d’affaires russe, proche du Kremlin, qui en plus de sa milice privée Wagner entretient dans des pays cibles une armée de propagandistes. Ceux-ci opèrent dans les médias traditionnels ou sur les réseaux sociaux. La recette de celui qu’on surnomme « le Cuisinier de Poutine » est simple : troubler, désunir, affaiblir moralement. La France a mis du temps à prendre la mesure de l’efficacité de ces méthodes, d’autant plus difficiles à contrer qu’elles sont asymétriques : en matière d’intox, la Russie de Poutine ne se fixe aucune limite.

Dans son discours sur les grands enjeux de la défense nationale mercredi 9 novembre à Toulon, Emmanuel Macron a annoncé que « l’influence » allait être érigée au rang de « fonction stratégique ». Il s’agit de ne plus rester passif devant les récits que cherchent à imposer des puissances hostiles. C’est d’autant plus urgent que l’espace public de nos démocraties est lui-même concerné. Lundi, veille des élections de mi-mandat, Prigojine a admis publiquement ses ingérences dans la campagne américaine.

La Croix

Related posts
ArticlesInternational

Récent rapport d'Amnesty International : une inquétante situation en Algérie

4 Mins read
Le récent rapport d’Amnesty International publié le 9 Janvier 2023 s’est donné la mission de se concentrer sur les condamnations à mort…
ArticlesGhana

Situation économique au Ghana se dégrade

2 Mins read
Le Ghana vit sa pire crise économique depuis une génération. Le pays est en défaut de paiement depuis le 19 décembre, l’inflation…
ArticlesInternationalLifestyleNews

Harry & Meghan : le voyage en Afrique qui a fait basculer leur histoire d’amour

2 Mins read
En 2016, juste après leur rencontre, Meghan Markle et le prince Harry se sont envolés pour le Botswana. Un premier voyage qu’ils…
Power your team with InHype

Add some text to explain benefits of subscripton on your services.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *